Vendredi 29 septembre 2017 — Dernier ajout lundi 21 décembre 2020

Tir de la St Sebastien

TIR de la St SEBASTIEN

Chaque année vers le 20 janvier les archers de la Compagnie tirent une flèche en essayant d’atteindre le centre d’une carte décorée. Qui en est le plus proche est déclaré Sébastien de l’année, c’est un titre honorifique.





00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

LEGENDE de St SEBASTIEN

Introduction

Connaissons-nous bien le Saint patron des archers ? Savons-nous pourquoi nous lui rendons hommage chaque année ? Il est utile pour les nouveaux archers de connaître son histoire et de savoir l’importance de sa place dans la Tradition de l’Archerie.

Le culte des Saints

La sainteté est devenue à l’époque chrétienne la condition de ceux qui, par une vie parfaite, se situaient avec Dieu dans un rapport de médiateurs. A chaque Saint étaient attribués des bienfaits. Les Saints permettraient de conférer une certaine identité aux communautés, aux villes, aux pays … Afin de recevoir cette identité et ces bienfaits il fallait que les hommes et les communautés rendent hommage régulièrement aux Saints dont ils dépendent en accordant une place considérable aux rites, reliques, messes, repas, banquets, fêtes, jeux, peintures, sculptures …

Saint Sébastien : sa vie

Les détails de la vie légendaire de Saint Sébastien reposent essentiellement sur un rapport hagiographique rédigé en 826 par le moine Odilon.

Sébastien serait né en 260 à Narbonne d’un père gaulois et d’une mère milanaise. Issu d’une famille prospère, il aurait reçu à Milan toute l’éducation, les privilèges et opportunités que son origine implique. Il se serait engagé dans l’armée en 283 et se serait vite distingué par sa loyauté, son intelligence et sa bravoure. Sous le règne de l’empereur Dioclétien, dont il aurait été « un bon ami » et un « favori », il aurait été fait officier de l’armée impériale et capitaine de la garde.

L’empereur, partant du principe « un seul Empire une seule religion », avait choisi de persécuter les chrétiens. L’empereur ignorait que Sébastien était chrétien. En 286 il a été dénoncé puis amené devant l’empereur qui se serait efforcé de le détourner de sa foi, mais en vain, et l’aurait alors condamné à être transpercé de flèches par une troupe d’archers mercenaires Numides.

Sébastien, dépouillé de ses vêtements, ligoté à un arbre et criblé de flèches, aurait été laissé pour mort. Pendant la nuit, une femme nommée Irène, serait venue enlever le corps qui respirait encore, l’aurait ramené chez elle, où il aurait été soigné. Une fois rétabli, Sébastien aurait encore secouru ses frères chrétiens. L’empereur furieux et vexé, l’aurait à nouveau condamné. Le 20 janvier 288, à l’hippodrome de Rome, Sébastien serait mort par lapidation puis jeté dans la Cloaca Maxima (égouts) afin que son corps ne soit pas vénéré plus tard.

Ainsi se termine l’histoire supposée du double martyr du militaire romain Sébastien, en mourant il devint un saint protecteur.

Sa représentation

A partir de la renaissance, la nudité est présente dans toutes les représentations du martyr du saint et s’inspire de l’antiquité. La nudité permet aux croyants de constater que les flèches sont profondément enfoncées dans la chair mais le Saint est représenté dans une expression de grande sérénité.
Si la nudité est nécessaire à l’efficacité de la représentation, elle devint scandaleuse à partir du moment où il n’est pas transpercé de flèches provoquant des blessures. Le spectacle lascif d’un homme nu pourrait "contaminer l’esprit des femmes" !.
Alors il faut que Saint Sébastien soit montré attaché et criblé de flèches, couvert du sang de ses blessures, il ne doit plus être nu, beau, charmant et blanc.

Saint Sébastien Guido RENI 1638 1642
Saint Sébastien Guido RENI 1638 1642
Saint Sébastien secouru par les anges Antoine van Dyck
Saint Sébastien secouru par les anges Antoine van Dyck

Saint Sébastien et ses patronages

En 680, la légende veut qu’il devint un saint guérisseur à la suite de l’éradication d’une épidémie de peste à Rome. A ce moment la réputation du Saint commença à se propager en dehors de l’Italie.

Vitrail représentant Saint Sébastien Eglise Notre Dame du Pré
Vitrail représentant Saint Sébastien Eglise Notre Dame du Pré

Et puis, il devint également le Saint patron des archers, qui le choisirent pour son endurance physique et sa manière énergique de défendre sa foi, mais surtout pour son martyr par les flèches.
Il devint aussi le Saint patron des homosexuels pour deux raisons principales :

  • Il passe pour un membre d’une jeunesse dorée, vivant au milieu d’orgies romaines
  • Il aurait eu des relations avec son empereur, lui assurant ainsi la place de chef de la garde prétorienne, puis dans l’iconographie « scandaleuse » de la nudité sans flèches, il est représenté comme un beau personnage androgyne aux positions suggestives.
St Sebastien androgyne
St Sebastien androgyne

Enfin, Saint Sébastien devint également par la suite le patron des : prisonniers, quincailliers, dentelliers, athlètes, armuriers, mourants, ennemis de la religion chrétienne, des ferrailleurs, des entrepreneurs et des confréries de charité.


Saint Sébastien : légende ou réalité

Une grande partie de son histoire semblerait être liée à d’anciens mythes puisque Saint Sébastien se rapproche étonnement du dieu grec de la clarté solaire, de la beauté, de la raison, de la divination, des purifications et des guérisons : Apollon.

Tous deux ont pour attribut des outils de l’archerie : Apollon l’arc et Sébastien la flèche. Tous deux sont représentés par une nudité et une grande beauté. Tous deux ont un rapport avec la peste et sa guérison. Cependant, cette concordance entre Apollon et Sébastien n’est pas sans paradoxe, parce qu’Apollon et Sébastien sont diamétralement opposés : le premier tire les flèches apportant la peste, le second les reçoit. L’archer s’est donc transformé en cible.


Saint Sébastien et l’archerie traditionnelle

En 825, Hilduin Abbé et Evêque de Soissons fit voeu de faire venir les reliques de Saint Sébastien de Rome à son diocèse, il arma et chargea de cette mission des Chevaliers archers, constituant ainsi ce que l’on peut considérer comme la première Compagnie d’archers. Afin d’assurer la garde de ces reliques et de protéger les pèlerins, l’Abbé créa une milice armée dénommée Confrérie de Saint Sébastien qui deviendra l’Ordre de Saint Sébastien, dont lui et tous ses successeurs en seront les Grands Maîtres.

Ayant perdu sa vocation purement militaire cette organisation est restée confessionnelle, il n’est pas nécessaire ni d’être Chevalier d’arc ni même de pratiquer le tir à l’arc pour y être admis.
En 2018 l’Ordre change de nom et devient Archiconfrérie de St Sébastien.
L’ordre de St Sébastien a influencé le développement des Compagnies d’archers au même titre que le Compagnonnage ou la Franc-Maçonnerie en leurs temps respectifs. (Renvoi)

Ordre de St Sebastien
Ordre de St Sebastien


En savoir plus :

http://archiconfrerie-saintsebastien.fr/




D’après : thomas-fressin.fr/fr/dld/saint_sebastien.pdf



VARIANTE DE LA LEGENDE

Sébastien aurait été conduit devant ses hommes pour être mis à mort sous le tir de leurs flèches. Les archers portaient leur chef en grande estime, mais sous la menace d’être livrés en pâture aux lions ils ont exécuté l’ordre tout en s’appliquant à ne pas toucher d’organes vitaux. Ce serait alors Sébastien lui même qui leur aurait ordonné d’en finir rapidement. L’archer le plus habile l’a touché en plein cœur. Cette variante semble être populaire puisque pratiquement toutes les représentations statues ou tableaux montrent des flèches non létales.

Cette légende de la légende suggère que le centre de la carte beursault est le cœur du condamné, image directe et rugueuse pour expliquer le sens du tir de la St Sébastien !.

La carte décorée à cette occasion peut représenter une effigie de Sébastien mais elle ne sera pas placée au centre parce que les valeurs de l’archerie ne peuvent pas concevoir qu’un archer puisse tirer sur toute représentation humaine, silhouette, dessin, ou encore moins photo…



Saint Sébastien aujourd’hui

De nos jours le tir de la Saint Sébastien peut paraître dépassé et non respectueux des valeurs laïques, faut-il continuer à le pratiquer dans les Compagnies ?

  • D’une part on peut dire que chaque archer peut puiser dans l’histoire de Sebastien des valeurs morales utiles à sa progression dans le Noble Jeu d’Arc
  • D’autre part on peut estimer que depuis la nuit des temps l’Homme entretient des rapports étroits avec son arc, arme de chasse ou de guerre et lui attribue un caractère royal, magique ou spirituel. Par la pratique du tir à l’arc l’Homme peut se trouver lui même, accéder à la paix intérieure, former son mental.