Samedi 30 septembre 2017 — Dernier ajout samedi 18 septembre 2021

Pour un Pantheon de l’archerie

Le mot « arc » évoque le plus souvent des souvenirs d’enfance reliés à des sujets tels que Robin des Bois ou Guillaume Tell ! Dans la Tradition de l’Archerie, St Sébastien occupe une place importante. Sa légende bénéficie dans ce site d’un article particulier Renvoi ; à partir de là nous entraînons le lecteur dans une spirale centrifuge balayant d’autres cultures, d’autres pays, d’autres époques et avons tenté dans ce Panthéon d’y présenter d’autres personnages « à la marge ».

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Par JL Dubreucq Compagnie de Coignieres 2017



PARTIE 1 : DANS LA CHRETIENTE

Même si Sébastien à péri sous les flèches, il n’est pas le seul et nous présentons quelques histoires d’autres figures de la chrétienté de la plus plausible à la plus fantasmagorique !


  • MAURITIUS ou MAURICE D’AGAUNE ou SAINT MAURICE Saint patron des Chevaliers médiévaux

Reliant l’Italie du reste de l’Europe, Agaune fût dès l’Empire romain, un lieu de passage très fréquenté et servait de lieu de péage pour les marchandises. Vers 286 une légion romaine constituée de chrétiens coptes est venue de Thèbes en Egypte pour aider Maximien à mater une révolte paysanne en Gaule motivée par le vol des terres des petits agriculteurs par les grands propriétaires gallo-romains.

Cette légion que l’on a appelée la légion thébaïne a refusé d’arrêter des chrétiens et / ou de participer à des sacrifices d’animaux pour assurer la réussite de l’expédition. Ce Maximien ordonnateur des basses œuvres de Dioclétien (cf St Sébastien) fit passer au fil de l’épée un homme sur dix afin d’inculquer le respect de ses ordres. Les survivants persistèrent dans leur refus, Maximien fit une nouvelle fois procéder à une décimation. Mais les soldats demeurèrent inflexibles derrière leur commandant Mauritius (en latin le Maure). Maximien donna alors l’ordre de les exécuter tous. Ils déposèrent les armes sans résistance et tendirent le cou aux bourreaux. 

Saint-Maurice, patron du Saint Empire romain Germanique, a été vénéré par les plus grands souverains d’Occident parce qu’il représentait le modèle médiéval du chevalier chrétien. Par ailleurs il est aussi saint patron du duché de Savoie, des chasseurs alpins, des gardes suisses, des teinturiers, des malades de la goutte, ainsi que de nombreuses unités de l’armée française…

Sa représentation est très variable selon les époques

  • En 1250 dans la cathédrale de Magdebourg il apparaît en soldat égyptien très typé



  • Le peintre Le Greco l’a fortement « européanisé »


  • Une association copte canadienne lui ajoute un arc au dos !

Les Compagnies d’archers ont retenu la légende de St Sébastien très probablement en raison de son appartenance à un corps d’archers. Dans ce contexte St Maurice n’avait pas lieu d’être le St Patron des Chevaliers d’Arc



  • EDMOND d’Est-Anglie ou EDMOND le martyr

Né en 841 il est le dernier roi d’Est-Anglie, petit royaume de l’est de l’Angleterre établi par les Angles un peuple germanique, avant sa conquête par les Vikings.
En 870 il fut capturé lors d’une bataille dans le Suffolk qu’il livra contre les Vikings, ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte contraire à sa foi. Il refusa, et attaché à un arbre, fut criblé de flèches. Refusant toujours de renier sa foi, il est finalement décapité.
(Edmond est considéré comme le saint patron du royaume d’Angleterre avant d’être supplanté par Édouard le Confesseur au XIe siècle, puis par saint Georges à partir du XIVe siècle)

Sérieux concurrent de St Sébastien mais… il n’est pas français !



  • URSULE ou URSULE de COLOGNE ou St URSULE

L’ HISTOIRE : Ursule, (du latin ursus « ours », Ursule signifiant « petite ourse ») est fille d’un roi chrétien breton (de Grande Bretagne, peut être d’Ecosse) et vécut fin du IIIe ou début du IVe siècle.
Cette jeune fille et plusieurs autres auraient été demandées en mariage par un prince païen d’origine germanique. Ursule voulant demeurer vierge et chrétienne décida avec dix de ses amies de s’enfuir et de partir en pèlerinage à Rome.
Au retour de Rome ces « onze vierges » se seraient embarquées sur le Rhin. Une tempête les auraient jetées sur les rives du fleuve où elles auraient été capturées à Cologne par les Huns. Ne voulant pas trahir leur foi elles auraient été martyrisées et mises à mort par sagittation, c’est-à-dire transpercées par des flèches.

LAGENDE : Elle débute en 1155 lorsqu’on découvrit autour d’une église de Cologne une inscription latine gravée sur une pierre datant du début du Ve siècle. Cette inscription référait au massacre de plusieurs vierges martyres au IIIe siècle, mais il ne subsistait aucun nom sur l’inscription. Des fouilles archéologiques permirent de découvrir les ossements de jeunes femmes, la croyance populaire les attribua aussitôt à Ursule et à ses compagnes.
Au XIe siècle le nombre des compagnes d’Ursule est passé de 10 à ….11.000 !!!. Cette inflation serait due à une mauvaise interprétation de l’inscription latine XIMV qui doit être lue :
- XI-M-V avec XI pour « onze », M pour « martyres » et V pour « vierges »
et non pas :
- XIM-V avec XIM « onze mille » et V pour « vierges » …….

Le culte d’Ursule et des Onze Mille Vierges a connu un immense succès au Moyen Âge, surtout en Allemagne, aux Pays-Bas, dans le nord de la France et en Italie.

(Bien évidemment personne n’osera établir un quelconque rapprochement avec le roman d’Apollinaire Les Onze Mille Verges !!!! …..)

Ste Ursule une flèche plantée dans la poitrine (Eglise Ste Ursule à Cologne)

Armoiries de la ville de COLOGNE rappelant les 11 vierges



  • CHRISTINE DE ROME

Vers l’an 300, Christine était une enfant de dix ans, son père Urbain était un gouverneur romain pratiquant le culte des dieux romains. Christine devenue chrétienne, enleva toutes les statues d’or et d’argent que son père adoraient dans sa maison, et les donna en aumône aux pauvres. A cette nouvelle, son père la souffleta, la fouetta et déchira ses chairs avec des griffes de fer. Le supplice de la roue et celui du feu lui furent inoffensifs. Son père la fit jeter dans le lac voisin avec une pierre au cou, mais un Ange la conduisit saine et sauve au rivage.
Ensuite elle fut couchée dans un bassin d’huile bouillante mêlée de poix ; mais elle ne ressentit pas les atteintes de ce supplice. Puis elle fut jetée dans une fournaise ardente, où elle resta cinq jours sans en souffrir. Les bourreaux la laissèrent en prison au milieu d’une quantité de vipères que ne lui firent aucun mal. On lui coupa la langue sans qu’elle perdît l’usage de la parole. Enfin, attachée à un poteau, elle fut percée de flèches.

(d’exagération en exagération au cours des siècles ….)



Quelques soient les convictions confessionnelles ou non de chacun, que l’histoire de ces figures soit légende ou réalité, ce qui est à retenir ce sont les valeurs morales de fidélité et de persévérance à un engagement ; valeurs intemporelles que chacun trouvera dans la pratique du Noble Jeu d’Arc.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….



PARTIE 2 : DANS D’AUTRES MYTHOLOGIES

De par le monde d’autres archers sont devenus célèbres Nous en présentons quelques uns …..


INDE


VISHNOU

Fait partie de la trimourti, la « trinité hindoue », avec Brahma et Shiva. La trimourti incarne le cycle de manifestation, conservation et dissolution de l’univers dont Brahma est le créateur, Vishnou le protecteur et Shiva le destructeur.
Parmi les nombreux attributs de Vishnou on trouve : L’arc, l’instrument qui lance des sondes d’intuition au sein de l’illusion. Les flèches et le carquois, le pouvoir des sens et la réserve du pouvoir d’agir.

RAMA

Est considéré comme le septième avatar du dieu Vishnou. Il est l’image de l’homme parfait et est adoré au même titre que son compagnon Hanuman, la fidélité incarnée, le dieu-singe qui l’aide dans ses aventures.
Le Râmâyana, poème en 40 000 vers, narre l’épopée du prince Râma, qui doit délivrer son épouse Sitâ enlevée par des tribus de la forêt. Son attribut est l’arc.


BOUDDHA

De son vrai nom Siddhārtha Gautama, il était un homme sportif, compétent en arts martiaux lutte et tir à l’arc, il pouvait parcourir des kilomètres sans difficulté et camper dans la nature sauvage.
Les images du gros Bouddha riant ne sont pas des représentations de Siddhārtha Gautama 

Bouddha faisant le geste de l’apaisement de la crainte

Et pour simplifier ou compliquer, comme on veut, les hindous considèrent Bouddha comme un avatar de Vishnou et grand gourou


ARJUNA

Une fille en âge de se marier doit choisir un partenaire parmi une liste de soupirants lors de la cérémonie du svayamvara, Pour sa fille Draupadi, le roi Draupada ajoute une épreuve d’adresse. Celui qui pourra bander l’arc confié par les dieux et atteindre sa cible pourra épouser Draupadi.
La cible choisie est un poisson qui tourne sur une roue et dont il faut percer l’œil d’une flèche, et en n’utilisant que le reflet du poisson sur une surface d’eau. Arjuna réussit cette prouesse.

IRAN

ARASH

Après une guerre entre Iraniens et Touraniens les deux parties conviennent de faire la paix. Ils parviennent à un accord selon lequel toute la terre située à portée d’un tir de flèche reviendrait aux Iraniens. L’archer Arash décoche une flèche spécialement préparée qui parcourt une grande distance avant de marquer la future frontière. Selon les légendes la distance parcourue par la flèche aurait été de mille lieues, ou de quarante jours de marche ou de l’aube à midi voir de l’aube au coucher du soleil, l’héroïque archer serait mort juste après son tir ou serait devenu commandant des archers…

Arash Kamangir
Arash Kamangir

CHINE

YI

A sauvé la terre de la sécheresse et des incendies en abattant les neuf soleils excédentaires. On raconte alors qu’il fut promu empereur mais qu’il devint tyrannique

EU LAN

La Compagnie de Guyancourt a été créée en 1980, la légende d’Eu Lan a inspiré le motif de sa bannière :

Autrefois, six soleils éclairaient la terre. L’empereur Shua trouva que c’était trop. Il ordonna : "Qu’on tue les soleils". Alors les archers se mirent à tirer. Mais les soleils étaient trop loin, aucune flèche ne les atteignait.

Un jour, se présenta un archer célèbre, Eu Lan. Il banda son arc, la flèche partit et tua un, puis deux puis trois, quatre, cinq soleils mais il rata le sixième soleil : il s’était caché.

L’empereur furieux ordonna qu’on fasse sortir ce soleil. On alla chercher un tigre, il rugit le soleil eut peur et resta caché, on alla chercher une vache, le soleil n’aima pas son meuglement et resta caché. On alla chercher un coq, le soleil trouva le chant si beau qu’il sortit pour voir qui chantait. Le peuple poussa des cris de joie et demanda à l’empereur de laisser vivre le sixième soleil.

info document -  voir en grand cette image

NORDIQUE


ULL

Ullr en vieux norrois signifie « graduer dans le sens de la gloire » il est un dieu adopté par Thor. C’est le Dieu de la chasse et de l’hiver. Son bouclier particulier servait aux guerriers à se protéger et il pouvait l’utiliser pour voguer sur l’eau.
Le guerrier chasseur Ull vit à Ẏdalir la « vallée des ifs », le bois d’if est un excellent bois d’arc.

Manuscrit islandais

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………



Partie 3 : DANS LA GRECE ROME EGYPTE ANTIQUES


APOLLON

Apollon du Belvédère

Il est le dieu grec du chant, de la musique et de la poésie. Il est également dieu des purifications et de la guérison, mais peut apporter la peste avec son arc. Il a aussi été honoré par les Romains, qui l’ont adopté très rapidement sans changer son nom. Il est fréquemment représenté avec son arc et ses flèches, Il reste l’un des dieux auquel l’on a élevé le plus de temples et consacré le plus de cultes.

ARTEMIS (Diane)

Chez les Grecs elle est la déesse de la chasse et une des déesses associées à la Lune. Elle est assimilée dans la mythologie romaine à la déesse Diane. Ses attributs sont la biche, l’arc en or, le carquois, les flèches et le croissant de lune. Ses cultes se rapportaient aux grands moments de la vie d’une femme : sa naissance, la puberté et la mort. C’est une déesse farouche qui vit dans les bois et les montagnes, et qui aime la chasse aux cerfs.
Chez les Romains elle est la fille de Latone (Léto) et de Jupiter, sœur jumelle d’Apollon dieu de la musique, du soleil. Elle demanda à son père la grâce de garder une virginité perpétuelle. Jupiter l’arma lui-même d’un arc et de flèches, et la fit reine de la chasse. Il lui donna pour cortège soixante nymphes, appelées Océane, et vingt autres nommées Asie. Diane de Versailles

GELONOS

Est l’un des trois fils d’Héraclès et d’Échidna. Héraclès passe une nuit dans la Scythie alors déserte. À son réveil, son attelage a disparu. Mais Échidna, un monstre mi-femme mi-serpent lui promet de lui rendre s’il partage sa couche. De cette union naissent trois fils dont Gélonos le cadet.
Avant de prendre congé, Héraclès laisse un arc avec comme consigne que ses fils parvenus à l’âge adulte tentent de le bander : seul le plus fort restera sur place. Scythès réussit l’exploit, donnant ainsi son nom au pays la Scythie et au peuple qui l’occupe : les Scythes.


TEUCROS

Dans l’Iliade c’est un archer, l’arc est une arme non noble, portée par les lâches, les traîtres ou encore les bâtards. C’est lui qui, guidé par Apollon, tue Achille en le frappant d’une flèche au talon.

Archer achéen à Égine identifié à Teucros


ULYSSE

Odusseús, en latin Ulixes, est l’un des héros les plus célèbres de la mythologie grecque, il est Roi d’Ithaque et époux de Pénélope. Reçu à la cour d’Iphitos, il acquit le précieux arc d’Eurytos, qui lançait des flèches imparables.
Après 20 années d’absence durant lesquelles il vécut de nombreux évènements, en particulier la guerre de Troie, il voulut retrouver sa patrie, sa femme Pénélope et son fils Télémaque. Mais Pénélope ne pouvait plus ignorer les poursuites de ses prétendants qui affirmaient qu’Ulysse était mort. Elle promit d’épouser celui qui parviendrait à tendre l’arc d’Ulysse. Tous essayèrent vainement de tendre l’arc. Ulysse, qui ne s’était pas fait reconnaître, demanda qu’il lui soit permis d’éprouver ses forces. Il banda l’arc très aisément, et en même temps, il tira sur les prétendants, qu’il tua l’un après l’autre. 

Ulysse lié au mât de son navire pour ne pas céder au chant des sirènes Musée national archéologique d’Athènes


Héraklès (Hercule)

Héraklès archer Sculpure d’Antoine Bourdelle, 1909

Héraclès portant un arc, sa massue et la peau du lion de Némée

Colosse à la puissance physique phénoménale s’illustra comme archer et utilisa l’arc et les flèches pour réaliser certains des 12 travaux :

  • Contre le lion de Némée, il tira ses flèches mais le monstre était invulnérable. Finalement il l’étrangla à mains nues, se revêtit de sa peau qu’aucune flèche ne pouvait transpercer.
  • Contre l’Hydre de Lerne il décocha quelques flèches enflammées sans succès. Il décapita les têtes de l’Hydre dépeça l’animal et en recueillit le venin pour en imprégner ses flèches.
  • Biche de Cérynie, Héraklès poursuivit l’animal toute une année. Quand elle voulut traverser le fleuve Ladon, Héraklès lui décocha une flèche entre l’os et le tendon de la patte. Il chargea l’animal sur ses épaules pour se rendre chez Eurysthée le commanditaire des 12 travaux- Sanglier d’Érymanthe, parti à sa recherche il partagea un tonneau de vin chez le centaure Pholos. Attirés par le parfum les autres centaures attaquèrent Héraklès ; il en tua un grand nombre avec ses flèches empoisonnées. Il attira le sanglier dans un champ enneigé, l’épuisa et le prit dans un filet.
  • Oiseaux du lac Stymphale : oiseaux monstrueux, utilisant leurs plumes de bronze pour tuer hommes et bêtes et les dévorer. Héraklès les effraya au moyen d’un gong de bronze fabriqué par Héphaïstos, transperça de ses flèches un certain nombre d’oiseaux, puis chassa le reste.
    Après ces 12 travaux, il se rendit à Thèbes où il gagna un concours à l’arc sur Eurytos le Roi d’Oechalie, réputé pour son adresse. Mais il ne reçut pas Iole, la fille du roi, qui lui avait été promise s’il était vainqueur.


EROS

À l’origine, Éros est représenté comme un être androgyne. L’arc et le carquois sont ses attributs habituels à partir du IVe siècle. A l’époque hellénistique l’Éros-enfant apparaît concurremment à celui de l’Éros-éphèbe, il perd alors sa signification religieuse pour devenir ornemental. Il envoie des flèches capables d’inspirer le désir dans le cœur des dieux et des hommes.

L’Amour bandant son arc


CUPIDON

Dans la mythologie romaine, il est représenté sous l’aspect d’un enfant, pourvu ou non d’ailes. Là encore, il est armé d’un arc et d’un carquois rempli de flèches et quelquefois muni d’une torche allumée ou d’un casque et d’une lance. On le représente parfois couronné de roses, symbolisant le plaisir.



NEITH

Déesse égyptienne souvent représentée debout, coiffée d’une couronne rouge de Basse-Egypte et munie d’un arc et de flèches. Maîtresse des arts domestiques et de la femme, protectrice du sommeil elle commande à la destinée du Nil dont elle régit les inondations et se promène sur ses rives sans craindre les crocodiles. Asexuée, elle renferme en elle tous les principes mâles et femelles constituant chaque élément de la nature.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….



Partie 4 : DANS L’HISTOIRE


LEONIDAS

En -480 la Perse lance une attaque contre Sparte, pour contenir l’armée adverse le roi LEONIDAS engage la bataille des Thermophyles. Un observateur rapporte que des milliers de flèches ennemies obscurcissent le soleil, les historiens citent dans le laconisme des spartiates l’apophtegme attribué au roi LEONIDAS : "Tant mieux nous combattrons à l’ombre !" qui des siècles plus tard est devenu la devise de la 20e division blindée de l’armée grecque…

Statue d’un Hoplite (Leonidas ?)


LES NEUF ARCS

Terme utilisé dans l’Égypte antique pour représenter ses ennemis traditionnels. Au fil du temps les ennemis ont changé et il n’y a pas de véritable liste des neuf arcs. Quand ils sont illustrés, les « neuf arcs » sont généralement habillés montrant la différence de chacun, car ils incarnent chacun un ennemi pertinent de l’époque.



……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….



Partie5 : D’AILLEURS


HELIX POMATIA

Et en liaison avec Cupidon cet archer particulier ne possède pas d’arc mais lance des flèches !!, c’est ce charmant et à l’occasion délicieux gastéropode, dont une poche musculaire laisse échapper un dard appelé « flèche de Cupidon ». L’escargot étant hermaphrodite, cette flèche se plante entre la tête et la coquille du partenaire pour le stimuler.

L’ escargot de droite a un dard d’amour planté dans son flanc..


LA FLECHE DU PARTHE

Cette expression définit une attaque ou plaisanterie hostile que l’on adresse à quelqu’un à la fin d’une conversation ou d’une rencontre pour l’empêcher de répliquer, elle fait allusion à la ruse des guerriers de Parthe, région de l’Iran actuel, qui faisaient mine de fuir pour surprendre l’ennemi par des flèches tirées en arrière par dessus l’épaule.