Mardi 21 mai 2019 — Dernier ajout vendredi 23 octobre 2020

Contributions de :

Recueil de documents transmis par nos lecteurs

Cliquez sur les miniatures pour les agrandir

………………………………………………………………………………………………………………

Brigitte (Lectrice de Trappes)

Sur le site « Folklore de Champagne » a trouvé une reproduction du N°20 de Fev 1969 de la « Revue du Folklore de l’Aube » traitant du Noble Jeu de l’Arc Pour visualiser : Cliquez ici

………………………………………………………………………………………………………………

Jean Michel (Chasseur à l’arc Charente)

Recommande ce site pour y trouver quantité de références d’ouvrages concernant l’archerie en général : EmotionsPrimitives ………………………………………………………………………………………………………………………………….

Marie Rose (Compagnie de Coignières)

Sur Facebook a découvert la page jiraibersaillerchezvous mine de photos et d’articles, un extrait à titre d’exemple : Pour visualiser : Cliquez ici

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Michel (Compagnie de Coignières)

A Bruxelles chaque année le jour le l’Ascension a lieu la consécration des Roys organisée par l’ Ancien Grand Serment Royal et Noble des Arbalétriers de Notre Dame au Sablon. Un collier est décerné pour le tir balboog ou abat oiseau à la perche, et trois autres colliers pour les tirs à 20, 10 et 6m. Avec Marie Rose nous avons passé toute la journée pour assister à cette magnifique cérémonie. Le Grand serment est une Gilde (ou Guilde), pour moi, tout au moins pour le tir à l’arc et le tir à l’arbalète, les Gildes s’apparentent à nos Compagnies et les Compagnons correspondent à nos Chevaliers. En tout cas, nous sommes tous très attachés à la Tradition et nous partageons les mêmes valeurs.


info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image

Les Serments de Bruxelles sont porteurs des rites et traditions des anciennes guildes militaires défenseures de la ville, ils perpétuent et transmettent les pratiques et savoirs faire liés au maniement d’armes anciennes : tir à l’arbalète, escrime, tir à l’arc Les quatre héritiers de ces guildes sont :

  • l’Ancien Grand Serment Royal et Noble des Arbalétriers de ND au Sablon ---- Cliquez ici
  • le Grand Serment Royal des Archers de St Sébastien---- Cliquez ici
  • le Serment Royal de St Michel et Ste Gudule ou des Escrimeurs de Bruxelles
  • le Grand Serment Royal et de St Georges des Arbalétriers de Bruxelles

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Eleonore (Compagnie de Coignières)

En visitant la commune de Villevieille dans le Queras, elle a remarqué une représentation de Sébastien originale puisque peinte sur la façade de l’église, édifice reconstruit en 1681 puis restauré en 1979

info document -  voir en grand cette image

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Marc (Compagnie de Coignières)

De passage dans la région du Mans il a visité l’Abbaye de l’Epau fondée en 1229, restaurée début XXe. Il n’est pas courant de voir un Sébastien grandeur nature présenté dans un décor aussi riche

info document -  voir en grand cette image

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Hélène (Allemagne) :

Française habitant Troisdorf près de Cologne, à l’entrée d’un bâtiment elle a remarqué une enseigne avec des flèches croisées et une référence à St Sebastien. Après renseignement il s’agit d’un stand d’une Confrérie de tir… aux armes à feu.

La légende de St Sebastien est racontée à peu près de la même façon de chaque côté du Rhin. En France on a privilégié l’aspect archerie, en Allemagne l’aspect militaire. D’un côté il est le patron des archers et de l’autre celui des soldats !

info document -  voir en grand cette image
info document -  voir en grand cette image







Pour en savoir plus : Cliquez ici

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Josette (Compagnie de Coignières)

De passage à Reims elle a observé la sculpture d’un archer juché en haut de la cathédrale, après recherche elle a découvert qu’il s’agit d’un centaure dont la partie animale n’est pas franchement visible à l’œil nu depuis le parvis.

info document -  voir en grand cette image

« La cathédrale Notre-Dame de Reims regorge de sculptures et d’anecdotes s’y rattachant, plus ou moins vérifiées. Tout en haut du transept sud trône un sagittaire, animal mythique, un Centaure, une créature grecque mi-cheval, mi-homme, armé d’un arc, confié par Artémis. Dans l’astrologie, le Sagittaire doit apprendre à maîtriser sa part animale pour nourrir sa part humaine et lancer sa flèche dans la bonne direction. Et pour le Sagittaire de Notre-Dame de Reims, on peut pas mieux dire ! Dans ses représentations les plus fréquentes, les Sagittaires arment leur arc vers le ciel ou l’horizon. Celui de la cathédrale de Reims semble viser vers la cour du Palais du Tau, palais épiscopal. Deux explications s’opposent. L’une revient à l’archevêque Gervais, qui, en 1059, aurait fait sculpter et poser un Sagittaire tirant à l’arc sur la statue d’un cerf qui figurait dans la cour de l’archevêché. L’autre explication évoque une forme de rébellion des ouvriers de la cathédrale, qui, pour dénoncer des conditions de travail éprouvantes, auraient fait viser le Sagittaire vers le palais… »

Le Sagittaire de la cathédrale de Reims. © l’Hebdo du Vendredi)