Mercredi 8 février 2017 — Dernier ajout dimanche 7 juillet 2019

Symbolisme

Une certaine vision de l’Archerie au sortir de la période médiévale

Au cours de la période médiévale la société reposait sur trois fondamentaux la Royauté, l’Armée, l’Eglise, prétextes à création de multiples symboliques y compris chez les archers. Pour mémoire nous en listons quelques unes :

ALLÉE DU ROI  : Allée centrale utilisée par le « ROY » représente le St Esprit

ARC : Le corps de l’arc représente la terre La flèche, le trait qui symbolise l’âme avec des plumes blanches pour Marie La corde représente l’esprit, le feu, le soleil rouge. L’arc représente Dieu le père, l’arc cassé est la mort, l’arc tendu est la rondeur de la terre L’Arc en tension représente l’arc en ciel, médiation avec l’au-delà.

BANNIÈRE : Au Moyen Age les chevaliers les moins fortunés appartenaient au ban d’un seigneur puissant, rassemblés sous sa bannière. A contrario "mettre au ban" c’est être "en dehors de". La bannière soulevée au-dessus de la tête crée un lien entre le céleste et le terrestre. La bannière représente l’initié aux secrets divins.

CARTE BEURSAULT : "Le dessus gagnera sur le dessous, le dessous de la droite et la droite de la gauche" A l’entraînement cette carte symbolisait la poitrine d’un homme de taille normale ; mais le torse (le dessus) est plus vulnérable que les jambes (le dessous), et un coup au cœur, mais qui l’on voit à droite en regardant la carte est plus vulnérable que l’inverse. Les cordons sont jugés défavorables car on considérait que la flèche ricochait sur la cuirasse de l’adversaire. Elle symbolisait autrefois le mouchoir de St Véronique qui essuya le visage du Christ.

CARQUOIS : Symbolise le tombeau du Christ

COMPAGNIE  : Terme issu de l’ancien français « compaing » celui avec lequel on partage le pain. Au Moyen-âge, les archers se réunissaient pour fêter leur saint Patron autour du pain béni et le partageaient en guise de confraternité.

CORNE ou POUPEE : La poupée supérieure est le ciel, l’inférieure est l’enfer ou nadir

DIABLE  : Mot interdit de prononcer dans un jeu d’arc. C’est la « bête noire », l’esprit du mauvais, le mal opposé au bien.

DRAPEAU ou ENSEIGNE : Toutes les compagnies ont leur drapeau présent lors des cérémonies. Au bouquet, le porte-drapeau le présente à la compagnie réceptrice pour le salut. Après un roulement de tambour, les drapeaux s’inclinent avec un léger balancement de gauche à droite qui symbolise le signe de croix.

ENJAMBER : Enjamber un arc posé au sol est considéré comme un sacrilège, car le lien invisible qui le relie au ciel est rompu et son efficacité détruite.

ENCOCHE : Le ventre de la vierge ou la couronne mise sur la tête de Jésus.

FAUSSER COMPAGNIE : Ne pas vouloir faire partie du groupe « jouer à la fausse compagnie ». Expression entrée dans le langage courant !

JARDIN D’ARC : Le jardin des Oliviers .Il représente un enclos quadrangulaire à l’image du monde. Un monde en réduction fini et infini : c’est le temple à ciel ouvert.

MORT  : Flèche plantée entre le pas de tir et une butte. « On ne tire pas sur un mort ». Il est d’usage dans l’esprit des Chevaliers, au Moyen–Age, de ne jamais frapper un adversaire à terre. La flèche personnifie l’archer qui vient de tirer. Si elle n’a pas atteint son but, c’est que son adversaire est en difficulté et qu’on ne peut continuer la joute qu’à armes égales.

OISEAU : Objet en bois en forme d’oiseau, de la taille du pouce et ne faisant aucun relief. Il est placé devant le noir de chaque carte lors du tir à l’oiseau ou Abat oiseau. Il symbolise l’esprit qui se pose sur celui qui est désigné.

PANTON : Du Grec PENTA, ancien nom de la carte du bouquet provincial qui comprenait 5 zones. De nos jours un garde panton est posté à chaque butte il est chargé d’assurer la sécurité.

PLUMES  : Au nombre de trois, elles représentent la Sainte Trinité.

PORTE- LA, NOTRE DAME : Les archers du Moyen-âge n’envoyaient jamais leur trait sans prier la Vierge Marie de guider son parcours en criant cette expression.

TENUE BLANCHE : La tenue blanche que l’on porte marque notre appartenance à la voie que l’on a délibérément choisie. En affichant la couleur, nous affirmons nos convictions profondes avec fierté. Elle représente la compagnie.

(Extrait du site : chroniques-d-autrefois.webnode.fr)